Régions Sud-Est et Méditerranée

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Régions Sud-Est et Méditerranée

Message par Badan le Jeu 28 Mai - 17:17

Bonjour à tous.   Wink

Saint-Germain-des-Fossés - Lapalisse-Saint-Prix - Roanne

Ligne de Saint-Germain-des-Fossés (Allier) à Roanne (Loire)

Carte ferroviaire du département de l'Allier

Carte ferroviaire du département de la Loire

Samedi 20 mars 1971 - Le drame du tunnel du Crozet (Loire)

Ex. Tunnel du Crozet (226 mètres)

Le tunnel du Crozet a été le théâtre de quatre catastrophes distinctes consécutives. Un déraillement,
suivi d’une collision immédiate, et du pire scénario qui puisse se produire en milieu souterrain : un
incendie majeur alimenté par les citernes d’hydrocarbures. Enfin, la structure générale du souterrain
ne résistera pas au choc thermique et s’effondrera en plusieurs points. Bilan : 2 morts.

Les deux agents du train 25 451 (52 wagons - 1291 tonnes) sont décédés lors
de la collision avec le train 75 552 (24 wagons - 1486 tonnes) :
- Gaston Mathieu était conducteur de route au dépôt de Roanne, Charles Calvez
était aide-conducteur au dépôt de Clermont-Ferrand.
- Messieurs Chavassieux (conducteur de route) et Bertolotti (aide-conducteur)
assuraient la traction du train 75 552 Sibelin  (Triage situé au Sud de Lyon) - Nevers.

Source : Centre des Archives Historiques de la SNCF.

Le portail Sud (côté Roanne) du tunnel du Crozet, alors que l'incendie fait rage.



Un an, jour pour jour après la catastrophe, une stèle commémorative fut déposée le long de la tranchée.

Photo : Massif central ferroviaire.


_________________
Salutations ferroviaires
avatar
Badan

Messages : 973
Date d'inscription : 13/04/2013
Localisation : PK 542 + 400

Revenir en haut Aller en bas

Tunnel du Crozet (Loire)

Message par PLM 525 le Jeu 28 Mai - 17:23

Bonjour à tous.    Wink    

Merci pour l'ouverture de ce sujet.   Very Happy

Une terrible catastrophe qui est restée longtemps dans la mémoire
collective de nombreux cheminots du département de la Loire.    Wink

_________________
Salutations ferroviaires

Louis
avatar
PLM 525

Messages : 38
Date d'inscription : 28/05/2015
Localisation : Châteauneuf (PK 524 + 675)

Revenir en haut Aller en bas

Tunnel du Crozet (Loire)

Message par Badan le Jeu 28 Mai - 17:31

Bonjour à tous.    Wink

Bienvenue Louis sur notre forum.    Very Happy

Très heureux de te retrouver parmi nous    Very Happy  

PLM 525 a écrit:Une terrible catastrophe qui est restée longtemps dans la mémoire
collective de nombreux cheminots du département de la Loire. Wink

Tout à fait Louis !

Mon père qui était à l'époque aiguilleur au Poste 2 du Sardon (Loire) m'en parlait souvent !

Ce samedi 20 mars 1971 à 4h20 le train 75 552 composé de 17 wagons-citernes de fuel, et de
7 wagons-citernes d'essence, en provenance des raffineries de Feyzin sort du tunnel côté Nord.

Au même instant, il croise le train 25 451 à destination de Roanne.

Quelques instants s'écoulent, soudain le conducteur de route du train 75 552 entend un bruit
et simultanément constate une baisse de pression du circuit de freinage. Le convoi s'arrête.

Le train 25 451 est passé à 4h13 à Saint-Martin-Sail-les-Bains
avec 2 mn d'avance sur son horaire normal.

Le train 75 552 est passé à 4h01 à Saint-Germain-Lespinasse
avec 22 minutes de retard sur son horaire normal.

Il sera constaté plus tard que la locomotive du train 25 451 a heurté le 18ème wagon-citerne
du train 75 552, renversé sur les voies, et qui engage le gabarit de la voie impaire.

Aussitôt, l'incendie se déclare, un incendie alimenté par plus de 500 tonnes de fuel
et d'essence et qui durera plus de 24 heures, puis couvera encore entre deux zones
d'éboulements jusqu'à la démolition complète du tunnel le 13 juin.

Ce n'est qu'en juin que l'on dégagera la BB 67106 accidentée et ses deux malheureux occupants.

L'enchevêtrement du matériel, wagons, citernes, rails tordus était tel que c'est au prix d'énormes
difficultés qu'on l'enlèvera de nuit afin de ne pas interrompre les travaux de terrassement.

Source : Centre des Archives Historiques de la SNCF.


_________________
Salutations ferroviaires
avatar
Badan

Messages : 973
Date d'inscription : 13/04/2013
Localisation : PK 542 + 400

Revenir en haut Aller en bas

Tunnel du Crozet (Loire)

Message par PLM 525 le Mer 23 Sep - 14:17

Bonjour à tous.   Wink

Merci Alexis pour toutes ces précisions, et pour cette
photo de l'engin moteur du train 25 451.    Very Happy

_________________
Salutations ferroviaires

Louis
avatar
PLM 525

Messages : 38
Date d'inscription : 28/05/2015
Localisation : Châteauneuf (PK 524 + 675)

Revenir en haut Aller en bas

Tunnel du Crozet (Loire)

Message par Badan le Jeu 10 Déc - 11:02

PLM 525 a écrit:Une terrible catastrophe qui est restée longtemps dans la mémoire
collective de nombreux cheminots du département de la Loire. Wink

Bonjour à tous.   Wink

Dès l’arrêt du train 75 552, le conducteur de route Chavassieux, et son aide Bertolotti escaladent
rapidement le talus afin de se porter à l’autre extrémité du tunnel et de se rendre compte de la position
de leurs collègues du train 25 451 (deux agents décédés). Ils constatent avec angoisse que la locomotive
est encore à l’intérieur du souterrain et que des flammes s’en échappent, les empêchant de les atteindre.

Une fois rendu du côté du portail Sud, (La Pacaudière) le conducteur de route Chavassieux, se
rend rapidement à la gare de La Pacaudière, distante d’un bon kilomètre, afin de donner l’alarme

Durant ce temps là, l’aide-conducteur Bertolotti va alerter les habitants des maisons situées au-dessus
du souterrain. Il rencontre l’un de ces habitants, Monsieur Barret, réveillé par le bruit provoqué par le choc.
Ensemble, ils retournent côté Sud du tunnel (La Pacaudière) où l’incendie a encore augmenté de violence.
Monsieur Barret qui est pompier bénévole (volontaire) au centre de secours de La Pacaudière alerte ses collègues.

L'alerte est donnée vers 4h45 en gare de La Pacaudière (hors-service à cette heure-ci)
par le mécanicien du train 75 552 à l'IN2 (Intérimaire de deuxième classe) de la résidence de
Roanne, Clément Charguerand qui dormait dans la chambre de réserve (chambre d'intérimaire)

Cet intérimaire a alors prescrit aux gares encadrantes de Saint-Germain-l'Espinasse (km 407 + 740)
et de Saint-Martin-Sail-les-Bains (km 388 + 523) d'arrêter et de retenir les circulations voie 1 et voie 2

Il a également avisé le régulateur du PC de Clermont-Ferrand

Compte tenu de la longueur du canton Saint-Germain-l'Espinasse - Saint-Martin-Sail-les-Bains
(19.200 km) et du délai habituel de dégagement, les gardes de ces deux gares ont été avisés
de l'accident sensiblement au même moment où ils allaient se renseigner conformément à
l'article 6 du Règlement de block US - DV (Non-réception de voie libre).

Source : Centre des Archives Historiques de la SNCF.

_________________
Salutations ferroviaires
avatar
Badan

Messages : 973
Date d'inscription : 13/04/2013
Localisation : PK 542 + 400

Revenir en haut Aller en bas

Tunnel du Crozet (Loire)

Message par PLM 525 le Jeu 10 Déc - 12:00

Bonjour à tous.   Wink

Merci Alexis pour toutes ces précisions historiques.   Wink

_________________
Salutations ferroviaires

Louis
avatar
PLM 525

Messages : 38
Date d'inscription : 28/05/2015
Localisation : Châteauneuf (PK 524 + 675)

Revenir en haut Aller en bas

Tunnel du Crozet (Loire)

Message par Badan le Jeu 10 Déc - 16:43

Durant ce temps là, l’aide-conducteur Bertolotti va alerter les habitants des maisons situées au-dessus
du souterrain. Il rencontre l’un de ces habitants, Monsieur Barret, réveillé par le bruit provoqué par le choc.
Ensemble, ils retournent côté Sud du tunnel (La Pacaudière) où l’incendie a encore augmenté de violence.
Monsieur Barret qui est pompier bénévole (volontaire) au centre de secours de La Pacaudière alerte ses collègues.

Monsieur Barret du Crozet : un homme courageux !

C’est alors que Monsieur Barret, accomplit un acte de courage remarquable. Après une brève concertation
avec Monsieur Bertolloti, aide-mécanicien du train 75 552, il décide de limiter les risques d’explosion en
éloignant le plus grand nombre possible de wagons de carburant du centre de l’incendie. Il pénètre dans le
tunnel enfumé avec un autre pompier, Monsieur Linnois , et remonte le train 75 552 le plus loin possible.

Lorsqu’il a dételé et ainsi qu’il en a convenu avec Monsieur Bertolotti, il ouvre plusieurs fois de suite
le circuit de frein pour signaler que la manœuvre est accomplie, enfin les deux hommes, menacés par
l’intensité de l’incendie, s’agrippent aux tampons du dernier wagon afin d’assurer leur sortie

C’est ainsi que 13 wagons (815 tonnes) seront éloignés fort heureusement des lieux du sinistre
Le parcours du tunnel du Crozet à la Pacaudière (amont) est en pente de 4 mm/m
La traversée de la gare de La Pacaudière est en pente d'un mm/m en direction de Roanne

Messieurs Barret et Linnois, seront cités à l’ordre de la SNCF sur décision d’André Ségalat,
le président de la SNCF de l’époque (mai 1958/septembre 1975).

Source : Centre des Archives Historiques de la SNCF.


_________________
Salutations ferroviaires
avatar
Badan

Messages : 973
Date d'inscription : 13/04/2013
Localisation : PK 542 + 400

Revenir en haut Aller en bas

Gare de Saint-Nizier-d'Azergues (Rhône)

Message par Badan le Lun 29 Fév - 12:01

Bonjour à tous.   Wink

Paray-le-Monial - Lamure-sur-Azergues - Lozanne

Ligne de l'Azergues

La dérive de Saint-Nizier-d'Azergues.

Le 10 novembre 1906, à 18h20, un train de marchandises de 23 wagons se dirigeait vers Paray-le-Monial.
Après la boucle de Claveisolles, le train arrivait à la gare de Poule-les-Echarmeaux (PK 50 + 700), lorsque
la barre d'attelage du wagon de tête s'est rompu.

La rame partit en dérive jusqu'à Saint-Nizier-d'Azergues (PK 61 + 800), à 11 km de là, du fait de la forte
déclivité. La rame termina sa course dans la maison de la garde-barrière. Monsieur Barrès, le serre-frein,
eut un comportement héroïque et mourut dans la catastrophe.

Source (texte) : Wikipédia.


_________________
Salutations ferroviaires
avatar
Badan

Messages : 973
Date d'inscription : 13/04/2013
Localisation : PK 542 + 400

Revenir en haut Aller en bas

Gare de Banassac-La Canourgue (Lozère)

Message par Badan le Mer 17 Mai - 17:26

Bonjour à tous.   Wink

Béziers - Millau - Neussargues

Le 13 octobre 1913, vers 13h50, un train de voyageurs venant de Béziers heurte en gare de Banassac,
la machine d'un train de marchandises en manœuvre. L'accident fait trois morts et une dizaine de blessés.

Le 5 février 1914, le Tribunal correctionnel de Marvejols déclarera responsables de l'accident le chef de gare
intérimaire et le comptable de la gare en les condamnant respectivement à un mois de prison et 16 francs
d'amende pour l'un et deux mois de prison avec sursis et 16 francs d'amende pour l'autre.

Source (texte) : Wikipédia.


_________________
Salutations ferroviaires
avatar
Badan

Messages : 973
Date d'inscription : 13/04/2013
Localisation : PK 542 + 400

Revenir en haut Aller en bas

Gare de Melun (Seine-et-Marne)

Message par Badan le Dim 4 Juin - 23:22

Bonsoir à tous.    Wink

Paris-Gare-de-Lyon - Laroche-Migennes - Dijon-Ville

Le 4 novembre 1913, collision à 21h30 entre le rapide Marseille-Paris et le train poste Paris-Pontarlier,
par suite d'un non-respect de la signalisation par le mécanicien Dumaine, conduisant le rapide. L'accident,
suivi d'un terrible incendie, fera 39 morts et 13 blessés. En mars 1914, le Tribunal correctionnel de Melun
condamnera le mécanicien et le chef de train du train tamponneur respectivement à quatre mois et un
mois de prison pour homicide par imprudence.

Source (texte) : Wikipédia.






_________________
Salutations ferroviaires
avatar
Badan

Messages : 973
Date d'inscription : 13/04/2013
Localisation : PK 542 + 400

Revenir en haut Aller en bas

Châteaubourg (Ardèche)

Message par Badan le Mer 7 Juin - 19:11

Bonjour à tous.    Wink

Givors-Canal - Le Teil - Nîmes

Le 3 juillet 1954, à Châteaubourg (Ardèche) : collision frontale entre l'autorail
direct Lyon-Nîmes du soir et la locomotive d'un train de travaux sur une VUT
(voie unique temporaire). Bilan : 37 morts dont 2 sont décédés plus tard des
suites de l'accident, près de 50 blessés.

Source (texte) : Wikipédia.

Photos : Archives du Progrès du jeudi 31 juillet 2014.






_________________
Salutations ferroviaires
avatar
Badan

Messages : 973
Date d'inscription : 13/04/2013
Localisation : PK 542 + 400

Revenir en haut Aller en bas

Torsiac (Haute-Loire)

Message par Badan le Ven 9 Juin - 23:58

Bonsoir à tous.    Wink

Arvant - Massiac-Blesle - Neussargues

Le 28 mars 1934, le train n° 3159 quitte la gare d’Arvant à 5h30 pour atteindre la gare d'Aurillac.
Vers 6h10, près du lieu-dit de Brugeilles situé sur la commune de Torsiac, à la sortie d’une courbe,
il percute un amoncellement de rochers tombés sur la voie au cours de la nuit. Malgré le freinage
d’urgence du mécanicien Gadin du dépôt d’Aurillac et une vitesse inférieure à 50 km/h, la locomotive
percute l’obstacle et escalade la masse rocheuse. Si les deux fourgons attelés derrière la locomotive
résistent au choc, le premier wagon de voyageurs s’embouti sur le véhicule précédent.

Les voyageurs indemnes s’empressent de porter secours des blessés dont certains sont encastrés
dans un amas de ferraille et de bois. Les secours s’organisent, rapidement, deux médecins sont
dépêchés sur place pour donner les premiers soins aux voyageurs dont dix plus grièvement atteints.

Source




_________________
Salutations ferroviaires
avatar
Badan

Messages : 973
Date d'inscription : 13/04/2013
Localisation : PK 542 + 400

Revenir en haut Aller en bas

Saint-Cyr-de-Favières (Loire)

Message par Badan le Sam 10 Juin - 13:58

Bonjour à tous.    Wink

Roanne - Feurs - Saint-Étienne-Châteaucreux

Le 19 octobre 1915, sur la ligne de Roanne à Saint-Étienne, vers 5h30, après une rupture d'attelage, sept
voitures d'un train spécial bondé de soldats permissionnaires ou convalescents se rendant à Saint-Étienne
partent en arrière dans la rampe montant de Roanne vers Balbigny, entre les gares de Saint-Cyr-de-Favières
et de Vendranges-Saint-Priest. Entraîné par sa vitesse, le convoi en dérive, dont un certain nombre d'occupants
ont déjà sauté en marche, quitte les rails dans une courbe et s'écrase dans un ravin. Compte tenu de la censure
exercée à l'époque, le chiffre exact des victimes restera assez incertain: il a été au moins de dix-sept pour les
morts, et d'une quarantaine pour les blessés.

Source (texte) : Wikipédia.

Photo : Frédéric Toublanc.


_________________
Salutations ferroviaires
avatar
Badan

Messages : 973
Date d'inscription : 13/04/2013
Localisation : PK 542 + 400

Revenir en haut Aller en bas

Gare du Teil (Ardèche)

Message par Badan le Lun 24 Juil - 18:37

Bonjour à tous.   Wink

Givors-Canal - Le Teil - Nîmes

Le 18 août 1917, à 16h00, en gare du Teil, un train de marchandises venant de la ligne d'Alès,
en dérive dans la forte pente, percute un train de voyageurs en partance pour Nîmes. Dans les
deux convois, sept cheminots sont tués, et deux sont blessés.

Source (texte) : Wikipédia.


_________________
Salutations ferroviaires
avatar
Badan

Messages : 973
Date d'inscription : 13/04/2013
Localisation : PK 542 + 400

Revenir en haut Aller en bas

Gare de Montereau (Seine-et-Marne)

Message par Badan le Mar 25 Juil - 15:07

Bonjour à tous.   Wink

Le 28 septembre 1910, sur la ligne Dijon - Paris, vers 2h30, à Montereau, un train de marchandises
allant de Laroche au triage de Villeneuve-Saint-Georges, dont le mécanicien est désorienté dans le
brouillard, s'engage trop vite sur la voie où il doit être garé, et s'écrase contre un heurtoir. Le chauffeur
est tué, le mécanicien, le conducteur et le chef de train sont blessés.

Source (texte) : Wikipédia.


_________________
Salutations ferroviaires
avatar
Badan

Messages : 973
Date d'inscription : 13/04/2013
Localisation : PK 542 + 400

Revenir en haut Aller en bas

Roquebrune-Cap-Martin (Alpes-Maritimes)

Message par Badan le Jeu 3 Aoû - 20:25

Bonjour à tous.    Wink

Nice-Ville - Monaco-Monte-Carlo - Menton - Vintimille

Le 10 mars 1886, sur la ligne de Marseille à Vintimille, le chef de gare de Roquebrune laisse par erreur
partir sur la voie unique un train pour Nice, alors que celui de Monte-Carlo a déjà lancé en sens contraire
un train pour Vintimille. La collision des deux convois a lieu vers 16h00 dans une courbe surplombant la
mer. Derrière les deux locomotives qui se heurtent de front, dix voitures se télescopent et se disloquent,
quatre tombent au pied de la corniche. L'accident fera 3 morts et 23 blessés.

Source (texte) : Wikipédia.


_________________
Salutations ferroviaires
avatar
Badan

Messages : 973
Date d'inscription : 13/04/2013
Localisation : PK 542 + 400

Revenir en haut Aller en bas

Villeneuve-Loubet (Alpes-Maritimes)

Message par Badan le Ven 4 Aoû - 16:07

Bonjour à tous.    Wink

Cagnes - Grasse

Le 17 septembre 1913, sur la ligne du tramway Cagnes - Grasse, un convoi bondé parti de Grasse s'emballe
sur le rail mouillé dans la descente vers Cagnes et déraille. Une motrice heurte violemment le parapet du
viaduc des Vignes, l'autre motrice et deux voitures qui forment le reste du convoi s'écrasent dans un ravin,
une vingtaine de mètres en contrebas. L'accident fait dix-sept morts et quarante blessés, dont des nombreux
chasseurs alpins de la 57ème Brigade rentrant des grandes manœuvres.

Source (texte) : Wikipédia.


_________________
Salutations ferroviaires
avatar
Badan

Messages : 973
Date d'inscription : 13/04/2013
Localisation : PK 542 + 400

Revenir en haut Aller en bas

Gare de Montereau (Seine-et-Marne)

Message par Badan le Ven 4 Aoû - 20:20

Bonjour à tous.    Wink

Le 30 mai 1930, à 22h28, sur la ligne Paris - Marseille, peu avant la gare de Montereau, le rapide
Paris - Nice déraille en heurtant un lorry déposé par malveillance sur la voie. La machine, le fourgon
et les trois voitures de tête se couchent. On dénombrera sept morts et 8 blessés graves.

Source (texte) : Wikipédia.


_________________
Salutations ferroviaires
avatar
Badan

Messages : 973
Date d'inscription : 13/04/2013
Localisation : PK 542 + 400

Revenir en haut Aller en bas

Saint-Michel-de-Maurienne (Savoie)

Message par Badan le Jeu 10 Aoû - 17:44

Bonjour à tous. Wink

Saint-Pierre-d’Albigny - Saint-Jean-de-Maurienne-Arvan - Modane

Le 12 décembre 1917, à Saint-Michel-de-Maurienne : déraillement d’un convoi ferroviaire de soldats rapatriés
du front italien. Le convoi est composé d'un fourgon de tête et de queue, 15 voitures à bogies, 2 voitures à
essieux. Les systèmes de freinage de l'époque étaient encore très rudimentaires. La locomotive était souvent la
seule équipée de frein, des wagons "serre-freins" étaient incorporés dans le train, manœuvrés par des cheminots
sur ordre du mécanicien (par coups de sifflet). La ligne de la Maurienne présentant une forte pente (3,3 %) dans
le sens Modane -Chambéry, une seconde locomotive était nécessaire pour freiner.

Les militaires ne voulant pas attendre, le mécanicien fut sommé de partir avant que la seconde locomotive ne soit
attelée. La locomotive manquante, plus la déficience probable de certains "serre-freins" (le doute demeure) eurent
pour conséquences que le train ne put contrôler sa vitesse, accéléra et finalement dérailla juste avant la gare de
Saint-Michel-de-Maurienne. La censure quasi totale de l'évènement imposée par les autorités du fait de la guerre
en cours, fait qu'aucun bilan officiel n’existe, mais on parle de 425 morts voire 600. Il s'agit de l'accident de train
le plus meurtrier jamais survenu en France.

Source (texte) : Wikipédia.




_________________
Salutations ferroviaires
avatar
Badan

Messages : 973
Date d'inscription : 13/04/2013
Localisation : PK 542 + 400

Revenir en haut Aller en bas

Saint-Gervais-sous-Meymont (Puy-de-Dôme)

Message par Badan le Lun 14 Aoû - 10:19

Bonjour à tous.    Wink

Pont-de-Dore - Ambert - Sembadel - Darsac

Tunnel de Chalard (235 mètres)

Le 4 décembre 1911, sur la ligne de Saint-Germain-des-Fossés à Darsac, vers 9h00, rencontre frontale sous
un tunnel situé après la gare d'Olliergues, entre un train omnibus se rendant à Ambert et une locomotive
haut-le-pied venant de la gare de Vertolaye, dont le chauffeur et le mécanicien sont tués. L'accident fera
également 7 blessés, dont un décèdera peu après. On reprochera au chef de gare d'Olliergues d'avoir ouvert
la voie au train de voyageurs en retard alors qu'une machine y était déjà engagée.

Source (texte) : Wikipédia.








_________________
Salutations ferroviaires
avatar
Badan

Messages : 973
Date d'inscription : 13/04/2013
Localisation : PK 542 + 400

Revenir en haut Aller en bas

Re: Régions Sud-Est et Méditerranée

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum